mardi 5 octobre 2010

CABERNET SAUVIGNON, ZARDOZ, 2007, MAIPO, VINA INDOMITA


À l’inverse de plusieurs producteurs chiliens de la vallée centrale qui produisent des blancs et du Pinot Noir issus de vignobles satellites dans la région fraîche de Casablanca. Vina Indomita est installé dans la vallée de Casablanca, mais a un vignoble dans Maipo pour ses rouges de cépages bordelais. Ce Zardoz est le vin “icône” de la maison. Il s’agit en fait d’un assemblage contenant, en plus du Cabernet Sauvignon, 10% de l’emblématique Carmenère. Pour le reste, je n’ai pu trouver de détails sur l’élaboration de cette cuvée, ni sur la location exacte du vignoble dans Maipo. Ce vin a été offert initialement par la SAQ via le Courrier Vinicole. Malgré les très bons commentaires qu’il y avait dans le catalogue du CV, les stocks disponibles ne se sont pas complètement vendus, si bien que le vin vient d’apparaître dans quelques succursales.

La robe est opaque et bien sombre. Le nez est surprenant et ne fait pas Cab de Maipo, sans cassis, ni menthol évidents. Pour moi, il se rapproche plus du genre international ou on aurait de la difficulté à distinguer entre un bordeaux de style moderne, ou bien Cali Cab modéré. Ce n’est qu’une impression, mais toujours est-il que j’y ai perçu en dominante du fruit noir de très belle qualité, et un arôme de café bien affirmé. Pour compléter l’ensemble, on retrouve des notes de pâtisserie doucement épicées. Un nez de vin jeune très agréable, avec de l’éclat et un bel équilibre entre le fruit et les notes boisées de qualité . La bouche quant à elle est marquée d’entrée au sceau de la souplesse. Le vin montre un bon volume et tapisse agréablement la bouche de ses saveurs de doux fruits noirs épicés. Un trait d’amertume bien dosé vient contenir la douceur de l’ensemble. Le milieu de bouche révèle un vin toujours aussi souple, montrant un niveau de concentration supérieur, du volume et des saveurs intenses. La finale n’est pas en reste, les saveurs y montent d’un cran en intensité, et se fondent admirablement sur une allonge de fort calibre.

Que dire de plus sinon que j’ai adoré ce vin. C’est un vin qui donne déjà beaucoup de plaisir dans son état actuel. Bien sûr, pour prendre son pied avec ce vin il ne faut pas être pris dans les méandres de l’idéologie stylistique. Ce n’est pas un vin pour les talibans de la bouteille!!!! Ici au Québec, ce genre de zélés, avec ce type de vin, ont rapidement le mot “guidoune” aux lèvres. Un équivalent québécois de péripatéticienne. C’est vrai, ce Zardoz est un vin qui donne un plaisir immédiat et voluptueux. C’est un vin qui a de la douceur et des courbes, et qui ne semble pas en avoir honte. Ce n’est donc pas un vin intellectuel. Il n’y a pas de fantasmes à y projeter, le plaisir est là, à prendre, simplement. Ceci dit, c’est aussi un vin possédant un bon potentiel d’évolution. La matière est généreuse et la qualité palpable. C’est pour moi le type de vin où on ne pourra parler de bonification, mais plutôt d’évolution, ou de transformation. Il est déjà très bon dans sa livrée de jeunesse, mais selon moi, le temps saura le transformer en une version aux formes et aux teintes plus subtiles. Je suis de ceux qui pensent qu’il est possible d’apprécier l’évidence et la subtilité. Il faut juste éviter le sectarisme, et ouvrir la bonne bouteille au bon moment. Alors quand vous serez dans un état favorable aux plaisirs faciles, ouvrez ce vin. Dans quelques années, lorsque vous serez dans un état plus méditatif, vous pourrez ouvrir la même bouteille en y trouvant aussi votre compte. C’est là un des avantages de certains vins, et je pense que ce Zardoz en fait partie. Belle découverte et prix avantageux.



*

3 commentaires:

  1. Bonjour,

    J'ai fait l'aquisition de ce vin via le courrier vinicole et j'ai ouvert une bouteille hier. Je suis novice dans le domain des vins et j'ai fait ma propre analyse hier. Aujourd'hui, j'étais courrieur de voir ce que les autres pouvait en dire et votre analyse ressemble énormément a la mienne, trois paragraphes en moins. Ceci m'indique que je suis sur la bonne voie d'apprentissage. Il me reste a faire des beaux paragraphe tel que vous.

    Merci et bonne journée!

    Au plaisir de vous relire.

    Mike

    RépondreSupprimer
  2. Salut Mike,

    Je viens de me relire quelques mois plus tard, et c'est vrai que j'ai parfois tendance à écrire de "beaux paragraphes". Dans ce cas-ci j'étais particulièrement en forme... Bien content que ça serve un peu quand même, et surtout, content que vous ayez apprécié le vin. Au-delà des mots, qui mêmes si choisis avec soin demeurent infidèles, c'est ce qui compte.

    Claude

    RépondreSupprimer
  3. Bu à mon tour ce vin. Fait plus assemblage que CS auquel un peu de Carmenère a été ajouté pour «polir» les angles. Bien apprécié le vin par contre...

    Voici mes notes: http://fouduvin.ca/viewtopic.php?f=15&t=17797

    Patrick

    RépondreSupprimer