lundi 27 juin 2011

PINOT NOIR, LAS BRISAS, 2009, LEYDA, VINA LEYDA




Vina Leyda est un producteur exemplaire dans le paysage vinicole chilien actuel. Un producteur indépendant qui a été un des pionniers du mouvement vers la côte au Chili, puis qui fut racheté plus tard par le géant Vina San Pedro. Ce qui est intéressant toutefois, c'est que malgré ce rachat par un gros joueur de l'industrie, Vina Leyda continue de fonctionner comme une unité autonome. San Pedro a d'ailleurs fait la même chose avec un autre excellent petit producteur, Vina Tabali. Ainsi, ces deux producteurs peuvent continuer leur démarche axée sur un terroir particulier, et en même temps ils ont accès à la masse critique d'un gros joueur comme San Pedro. Tabali est déjà un de mes producteurs chiliens favoris, offrant des vins distinctifs et de RQP imbattables. Pour ce qui est de Vina Leyda, les deux blancs côtiers de ce producteur que j'ai pu me procurer dans le passé m'ont favorablement impressionné (voir liens). Ce Pinot Noir est donc ma première expérience avec ce producteur pour un rouge de la région de Leyda. Ce vin provient du vignoble « Las Brisas » planté en 1998 sur une pente orientée au sud-ouest, ce qui réduit l'exposition au soleil et augmente celle aux vents frais du Pacifique. Les rendements sont faibles à environ 30 hl/ha. Une macération à froid de six jours a lieu, avec 30% de raisins entiers, suivi de la fermentation avec levures sélectionnées. Le vin est élevé pendant 10 mois en barriques de chêne français de second usage. Le titre alcoolique est de 14%.

La robe est de teinte rubis et passablement translucide. Le nez est simplement superbe combinant les arômes de cerises et de fraises à de belles notes épicées évoquant la muscade la cannelle et la réglisse. Comme toujours il est difficile de rendre en mots des impressions olfactives, mais une chose est sûre, dès le premier abord, je me suis dit que ce nez faisait très Pinot, mais le Pinot comme je l'aime, avec des arômes francs et nets de qualité supérieure. Le bonheur se poursuit en bouche où l'attaque est vive et déploie un fruit rouge frais et intense amalgamé à d'agréables notes épicées. Le milieu de bouche étonne par sa matière à la fois bien concentrée et légère. Ce vin compact montre une belle fluidité et coule sans effort avec toujours ces saveurs intenses qui irradient. En finale, le mariage entre les caractères fruité et épicé gagne un cran dans l'harmonie et l'intensité, sur une persistance de fort calibre.

Sur ce blogue je ne parle que des vins que j'ai aimé, ou qui selon moi présentent un certain intérêt. Alors je sais que certains lecteurs doivent se dire que j'aime tous les vins, surtout chiliens, que je goûte, sans discernement. Rassurez-vous. Ce n'est pas le cas. Toutefois, avec la bonne connaissance que j'ai de ce pays, je ne choisi pas mes vins au hasard et cela m'aide à minimiser les déceptions. Et quand un vin me déçoit, je n'ai pas l'envie de prendre du temps pour écrire une note de dégustation à son sujet. J'explique tout ça pour faire comprendre le processus qui me fait paraître comme étant toujours positif. Ce qui m'a donné l'envie de cette clarification, c'est que ce Pinot Noir de Vina Leyda m'a vraiment charmé, voire enthousiasmé, et qu'encore une fois mon constat est très positif. Donc, encore une fois j'aurai l'air de jouer le même air. C'est vrai. Difficile d'y échapper. Mais au-delà de la découverte d'un bon vin, ce qui m'enthousiasme c'est quand un vin arrive à symboliser le progrès réalisé avec un cépage encore mal établi. C'est ce que ce Pinot de Vina Leyda arrive à faire selon moi. Du moins, c'est ce qu'il m'a inspiré. J'ai été séduit par son équilibre alliant intensité, fraicheur et fidélité au cépage. C'est un vin prêt à boire, qui coule sans effort, léger dans le sens positif du terme. Un vin où on a pas tenté de trop en faire, de trop en mettre, dans l'unique but d'impressionner, et à la fin, cette retenue qui impressionne. Ce Las Brisas est un autre de ces vins issus de la nouvelle mentalité terroir qui émerge actuellement au Chili . Je reviendrai d'ailleurs bientôt sur ce courant, sur cette nouvelle vague qui conçoit le vin et son élaboration autrement.




 

4 commentaires:

  1. Voici le lien vers un petit article intéressant sur les progrès rapides de Pinot Noir au Chili. Ceux qui suivent ce blogue avec régularité retrouveront dans la liste des meilleurs vins, des cuvées et des producteurs dont j'ai traité ici, Sans surprises la grande cuvée Millerandage de Veranda, issue de Bio Bio, trône au sommet de la liste, mais la cuvée Oda disponible à la SAQ aurait aussi mérité une place dans cette liste. Tout comme le Las Brisas de Vina Leyda. Je n'ai pas écrit de note de dégustation sur la cuvée Wild Ferment de Errazuriz, mais j'ai goûté deux fois ce vin et il est très bon, même si encore bien jeune.

    http://i-winereview.blogspot.com/2011/07/pinot-noirs-of-chile-continued-progress.html

    RépondreSupprimer
  2. Deuxième bouteille de ce vin ce soir et le charme opère encore une fois! Quel superbe Pinot! Vina Leyda fait vraiment partie de l'élite du Chili, malgré le prix très abordable de ses vins de climat frais. La qualité est incroyable compte tenu du prix payé de 16.95$. Qui a dit que le Pinot Noir de qualité devait coûter cher?

    En faisant des recherches sur ce Las Brisas, j'ai trouvé un article très intéressant impliquant Vina Leyda. Une autre brique pour étoffer mon argumentaire pro-Chili!!! Je vous reviens très bientôt à ce sujet.

    Claude

    RépondreSupprimer
  3. Plus d'un an plus tard, par une belle soirée d'été pas trop chaude, j'ai décidé d'ouvrir une autre bouteille de ce vin. J'ai relu mes notes de dégustation ci-haut et c'est en plein ça! Quel superbe vin! L'enthousiasme est le même. C'est vraiment un excellent vin de Pinot Noir qui en offre énormément, compte tenu de son prix ridicule. Le Pinot Noir est arrivé tard sur l'échiquier chilien du vin, mais croyez-moi, il n'a pas fini de surprendre. Cette cuvée Las Brisas en est un brillant exemple.

    RépondreSupprimer
  4. Je parle souvent de vins chiliens qui en valent d'autres d'origines plus prestigieuses vendus deux fois le prix. Et bien ce Las Brisas je l'aurais payé deux fois plus cher que je n'aurais rien à redire tellement il est bon. Heureux d'en avoir encore cinq bouteilles.

    RépondreSupprimer