samedi 23 janvier 2010

QUATRO, 2007, COLCHAGUA, VINA MONTGRAS



Le goupe Montgras est installé dans la vallée de Colchagua, mais a des activités plus vastes sous d’autres étiquettes au Chili, soit Ninquén, aussi dans Colchagua, Amaral sur la côte, dans San Antonio, et Intriga pour un rouge unique dans Maipo. L’étiquette de base Montgras regroupe les vins de prix plus abordables du groupe, et cette cuvée Quatro, malgré son faible prix, trône au somment de la hiérarchie. Le nom de ce vin pointe vers son assemblage assez inorthodoxe, composé de quatre cépages, soit le Cabernet Sauvignon (30%), le Malbec (30%), le Carmenère (25%), et la Syrah (15%). Malgré l’appellation Colchagua, le Carmenère provient de Maipo. Les raisins entrant dans ce vin sont issus de jeunes vignes de 7 à 9 ans d’âge. 70 % du vin a été élevé pour 12 mois en barriques de chêne, 90% français et 10% américain. 82% de ces barriques étaient neuves, le reste de second usage. Le vin titre à 14.5% d’alcool sur un pH de 3.50.

La robe est bien sombre et opaque. Le nez est assez retenu, mais d’une élégance surprenante, exhalant des arômes fruités mêlant le rouge et le noir. De ce mélange exquis, la cerise est facilement identifiable. Pour compléter l’aspect fruité dominant, on retrouve des notes de sous-bois étonnantes dans un vin si jeune, un peu d’épices douces, et un très léger côté torréfié. En bouche, l’équilibre se révèle dès l’attaque, sur une matière à la fois généreuse et assez compacte. Ce qui était perçu au nez se reflète assez fidèlement en bouche, où une bonne dose d’amertume vient équilibrer l’intensité du fruit. Le milieu de bouche est bien concentré, avec une bonne présence, sur une trame tannique souple qui se fait bien sentir. La finale est riche et fondue, les saveurs y gagnent un cran en intensité, sur une persistance de bon niveau.

Ce vin fut pour moi une agréable surprise. J’avais des attentes modérées à son sujet, et il les a facilement dépassées. J’ai bu la deuxième moitié de la bouteille, gardée en demie bouteille pleine, quatre jours après l’ouverture, et c’est à ce moment que le vin était à son meilleur, mieux intégré, plus fondu, sans traces d’oxydation. Selon mon expérience, c’est le type de rouge chilien de prix modeste qui pourrait donner des résultats très favorables pour une garde d’environ 5 ans. Au prix de 15.95$, il s’agit d’un très bon RQP. Le bon Jay Miller de Wine Advocate a octroyé une note de 89+ à ce vin. À un poil du “Outstanding”!!! Voilà le genre de chose qui devrait interpeller ceux qui s’ébaubissent devant la Chocalan, Gran Reserva Blend, 2006, qui n’a obtenu qu’un 90 de ce même critique. C’est soit la preuve que ce Quatro est purement extraordinaire pour son prix, ou bien ça démontre les limites d’un dégustateur qui applique le système de notation sur 100. Je goûterai le Chocalan bientôt. J’ai bien hâte de voir par moi-même de quoi il en retourne. Restez branchés ici pour la suite!!!

*

1 commentaire:

  1. Ce vin sera bientôt disponible à la SAQ (novembre je crois)

    RépondreSupprimer