vendredi 17 juillet 2015

Pauvre Chili!

Non, ce n'est pas la réaction du pape en prenant connaissance d'un des secrets de Fatima! C'est plutôt ma réaction un lisant aujourd'hui un article de Karyne Duplessis Piché dans La Presse. Le Chili n'est vraiment pas sorti de l'auberge pour arriver à faire comprendre ses vins. Madame Duplessis nous parle d'un vin de Pinot Noir de la maison Errazuriz où le producteur a pris soin de mettre le nom de la région dans le nom du vin: ACONCAGUA COSTA. Malgré cela, la journaliste nous dit dans son article que le vin vient de la région de Casablanca. A-t-elle vraiment goûté le vin et lu l'étiquette, ou bien si elle s'est juste fait prendre par le site de la SAQ qui commet aussi l'énorme boulette de référencer ce vin comme venant de Casablanca? C'est vraiment désespérant. Imaginez un acheteur potentiel se pointant dans une succursale. Quelle chance a-t-il de se faire parler de la nouvelle et fraîche région côtière d'Aconcagua Costa? Le producteur fait tout pour mettre l'accent sur un nouveau terroir prometteur dans lequel il a beaucoup investi et il se retrouve avec ce genre d'article. Que peut-il faire de plus?

Loin d'aider son cas à mes yeux, madame Duplessis y va du même souffle d'un petit plaidoyer sur le "naturel" dans le vin et sa propagation aux géants du Chili. Ah les vilains géants... Je n'ai rien contre l'utilisation de levures indigènes, si le vin est quand même bien fait, stable et bon. Quand c'est bien fait ça fonctionne très bien. Ceci dit, comme à chaque fois que je lis ce genre de choses à l'encontre des levures sélectionnées, j'ai envie de dire à ceux qui se laissent séduire par ces balivernes qu'ils devraient aussi éviter les vins issus de vignes sélectionnées, taillées et cultivées et ne boire que du vin issu de vignes sauvages. Ils ne devraient pas non plus boire de vins issus de vignes greffées, car il y a de méchants êtres humains qui ont aussi sélectionné un porte-greffe et qui ont procédé au greffage. Ce n'est vraiment pas naturel ça le greffage.

Tout ça pour dire que je n'en peux plus de lire et d'entendre ces conneries "naturalisantes". Le phylloxera est tout ce qu'il y a de naturel et il a détruit le vignoble mondial il y a un siècle, sauf celui du Chili. La bonne nature a donc forcé le mauvais homme à intervenir...  Il faudrait arrêter avec la nature bienveillante et toute cette idéologie ignorante de conte de fée. Faire du bon vin sans excès ça demande du savoir-faire, du jugement et du goût. Rien de plus. Pour écrire un bon article sur le vin, il faut faire un minimum de recherche et savoir lire une carte géographique... Misère....

1 commentaire:

  1. Salut Claude,

    Je te comprends au sujet de Mme Duplessis, C'est écris sont tellement mauvais, que j'ai déjà fais 2 plaintes à la Presse dans le dernier 3-4 ans. J'ai lu des textes de journaux étudiants qui étaient nettement supérieur.

    Je ne comprends pas qu'on lui laisse encore de l'espace dans les médias. J'ai donc décidé de ne plus lire se qu'elle écrit, peu importe le sujet, je trouve ça trop agressant.

    Thomas

    RépondreSupprimer